MENU

Iktiik

1476
0

Activité traditionnellement rurale, la pêche en eau douce subit une diminution moyenne de 100 000 pêcheurs chaque année. Pour pêcher, il faut obligatoirement une carte de pêche, dont les recettes sont réinvesties pour la préservation des écosystèmes aquatiques. Les moyens d’action diminuent donc avec le déclin du nombre de licenciés. Conscient de ces enjeux écologiques, l’objectif du designer est double : promouvoir la pêche et trouver une alternative viable au modèle économique actuel, l’achat d’une carte de pêche.
Trois Français sur quatre vivent aujourd’hui en milieu urbain, et comme toute ville s’est développée le long d’un cours d’eau, les métropoles regorgent de pêcheurs potentiels. Il s’agit donc de repenser la pratique du loisir pêche en milieu urbain de manière à rafraîchir l’image traditionnelle du pêcheur.
La proposition du designer est un service de «prêt à pêcher» en milieu urbain. D’un point de location à un autre, Iktiik est un parcours de pêche initiatique. L’utilisateur découvre les plaisirs de la pêche et le milieu aquatique grâce à plusieurs bornes interactives disposées sur les berges le long du parcours.
Iktiik permet de démocratiser la pêche en eau douce en milieu urbain sans engagement matériel. Je peux pêcher spontanément et simplement, sans devoir m’acquitter d’une carte de pêche annuelle (60 à 90 euros) ou journalière (10 euros). La location du matériel inclue une cotisation horaire de manière transparente. Les recettes sont ainsi reversées aux différents acteurs chargés de la protection des cours d’eau.
Les nombreux supports de communication du service permettent de sensibiliser les citoyens aux écosystèmes aquatiques mais aussi au patrimoine et à l’histoire de leur ville.